Home Chemins de foi Chemins de fiançailles Se Marier à l'Eglise catholique Bonheur dans le couple Chemins... Fédération Nationale des CPM Fédération internationale des CPM Animateurs CPM

 


Chemins de foi...
  Sommes nous libres ?
  Quelle liberté ?
  Notre vie a-t-elle un sens ?
  Dieu existe-t-il ?
  Dieu, simple opinion ou rencontre intérieure
  Croire ou savoir ?
  Croire en des valeurs ?
  Décider de Croire ?
  Quel Dialogue avec Dieu ? Parler à un mur ?
  Un Dieu qui répond à nos attentes ?
  Oui à un Dieu, non à une religion ?
  Les religions anciennes ?
  Croire, c'est un peu s'abandonner soi-même ?
  Un Dieu personnellement rencontré ?
  Un Dieu fidèle ?
  Un Dieu qui fait alliance ?
  Dieu violent ou Dieu Amour ?
  La Genèse, mythe ou vérité ?
  Un Dieu qui pardonne ?
  Pourquoi le Mal, si Dieu est amour ?
  Pourquoi les chrétiens font-ils le mal ?
  Chrétiens, quelle différence ?
Annexes
  Pourquoi cette démarche ?
  Qui sommes nous ?
  Sources et Bibliographie
  Autres sites complémentaires :
  Téléchargement
  Expressions utilisées dans le texte
  FAQ
  Livre d'or et forum...

Attributs de Dieu ?

 Un Dieu fidèle ?

Une autre expérience de Dieu est celle de sa fidélité. Cette « croyance » se fonde sur l'histoire du Livre. L'Ancien Testament est d'abord et avant tout une histoire d'Alliance. D'un Dieu qui fait alliance avec son peuple et qui lui reste fidèle. Toute l'histoire juive peut se résumer dans cette affirmation : Dieu est fidèle à un peuple parfois infidèle. Et cette fidélité aimante de Dieu a donné lieu à des alliances.

 

 Un Dieu qui fait alliance ?

L'Alliance c'est la fête d'un amour partagé. C'est un constat de fidélité entre l'homme et Dieu. C'est une décision de faire route ensemble. Depuis les alliances scellées entre Dieu et son Peuple, depuis Abraham, Moïse, David... l'Alliance est restée intiment liée à l'Amour conjugal. Dans le texte du prophète Osée, cette correspondance s'exprime clairement. C'est l'histoire d'un prophète qui épouse une prostituée et qui lui reste fidèle. Dieu lui demande de la réépouser, de lui rester fidèle.

 Dieu violent ou Dieu Amour ?

La lecture de l'Ancien Testament peut nous conduire à nous interroger sur la nature de ce Dieu des Armées, qui détruit les ennemis d'Israël. Mais cette « image » de Dieu résulte d'une méconnaissance. Elle résulte en fait de l'évolution dans les coeurs de l'image humaine de Dieu, des difficultés et des transpositions entre le « Dieu de nos désirs » et le Dieu réel ou révélé. Pour le peuple juif de l'époque, rude guerrier, c'est Dieu qui soutenait leurs victoires et si Dieu les abandonnait, c'est qu'ils n'étaient pas fidèles... L'histoire de la révélation montre qu'au contraire Dieu est un dieu juste (au sens divin du terme), il est un Dieu miséricordieux, et plus encore, un Dieu d'Amour. Le texte de 1 Rois 19 (qu'il faudrait lire dans son contexte), montre notamment l'évolution dans le coeur d'Elie de son image de Dieu...:

1 Rois 19, 11 Et devant le Seigneur, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers: le Seigneur n'était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre: le Seigneur n'était pas dans le tremblement de terre.

12   Et après le tremblement de terre, un feu: le Seigneur n'était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger.

13   Quand Élie l'entendit, il s'enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint à l'entrée de la caverne. Et voici, une voix lui fit entendre ces paroles: Que fais-tu ici, Élie?

Un des signes de cette évolution dans le coeur des hommes est le passage de la loi du Talion ("oeil pour oeil, dent pour dent" - qui mettait déjà une limite à la surenchère dans la violence) à l'amour des ennemis prêché par Jésus dans le discours hyperbolique de Mat 5,44-45).

En cela, notamment le Dieu de Jésus-Christ est un aboutissement dans la révélation et le Dieu qui ira jusqu'à mourir par amour est loin du Dieu vengeur...

 

 La Genèse, mythe ou vérité ?

L'évolution de la pensée de l'homme sur Dieu est constante. Alors par exemple, que les anciens accordaient une vérité littérale au récit de la Genèse, l'évolution de la théologie permet de prendre de la distance par rapport aux textes. Ainsi, la Genèse est-elle plus perçue comme un mythe dont la valeur symbolique et métaphysique reste essentielle sans que l'exactitude scientifique soit nécessaire. Les récits de la Genèse, dont une partie est marquée par un héritage mythologique babylonien sont au croisement entre une sagesse ancienne et une parole révélée. C'est pourquoi l'Eglise continue d'y reconnaître un message important pour la compréhension d'un Dieu créateur qui a ordonné la création pour l'homme, pour aller à sa recherche, à sa rencontre, dans le respect de sa liberté. Dieu appelle l'homme : « Ou es-tu ? » (Gn 3,9). B. Sesboué indique à ce sujet que cette phrase « résonne comme un indicatif musical de l'histoire humaine : d'un bout à l'autre de notre temps, Dieu cherche l'homme... ».

 Un Dieu qui pardonne ?

Une des plus belles images de la paternité de Dieu révélée par l'Evangile de Luc au chapitre 15 est celle du fils prodigue qui a tout reçu de son père, s'en éloigne et retrouve dans son for intérieur la force de se retourner vers son Père. « Alors qu'il était encore en chemin, son père l'aperçu. Alors, laissant tout, le père courut se jeter dans les bras de son fils. » Cet amour fidèle d'un père au delà de toute infidélité est l'une des plus belles images que nous donne Jésus de son Père. Cette apologie du Père par le Fils trouvera son apogée dans la mort (par la faute de quelques hommes aveuglés) de celui qui a revêtu jusqu'au bout cette filiation. Dans Marc 15,38 le voile qui séparait dans le Temple le Saint des Saints du peuple « se déchire alors de haut en bas », dévoilant alors qu'il n'y a plus de raison de masquer Dieu, pleinement révélé par la mort d'Amour du Fils et transfiguré par la résurrection.

 
 
   

 

Copyright : PMC Interactif Octobre 2003 ...