Nouveau : Marions-nous ! un sacré chemin - Un itinéraire vers le mariage aux Editions de l'Atelier , par le créateur de ce site ...

 

Copyright : PMC Interactif 2000-6 ...

Dernière mise à jour : PMC Interactif Dimanche 30 Avril 2017


La revue Alliance

  Coordonnées
  Index des numéros
  Index thématique
  Sommaire numéros
  Abonnement

 

Articles en ligne

 

  Dialogue en couple

  Face à l'homo-
 sexualité
 (X.Thevenot)


  Le Conflit,
 échec ou défi
  (D. Balmelle)


  Quelques critères
  de choix
  (D. Sonet)


  La tendresse
 est-elle l'amour ?
  (X. Lacroix)''

  retour
Vous êtes ici : PMC/ Chemins / La revue Alliance / Les numéros...

Le numéro 120 : LE PLAISIR

Eduquer au Plaisir Le Plaisir et la joie

Entre sacralisation et répression Les Chrétiens et le plaisir

 

 Sommaire

 Editorial

 Conditions d'abonnements

 Sommaire

Plaisir et Bonheur Inès Pélissié du Rausas

Le plaisir construit le couple Danièle Balmelle

Multiples plaisirs Expériences

Tout petit, apprendre le plaisir Hélène Brunschwig

Je te donne, tu me donnes Expériences

Eduquer au plaisir Agnès Auschizka

Là je te donnerai mes caresses Cantique des cantiques

Dans le cadre du veuvage Geneviève Caudrelier

Les plaisirs du grand âge Expériences

Le Chrétien face aux paradoxes des plaisirs Xavier Thévenot

Le plaisir de la Bible Xavier de Chalendar

La liberte de Jésus Jean Perroquin

Le plaisir entre sacralisation et répression Michel Rouche

Courrier des lecteurs

Editorial Michel Rouche

L'Ļil et la plume

Alliance infos Monique Rouche

 

 


 Editorial

 

L'un à droite, intitule son roman Au plaisir de Dieu, l'autre à gauche dénonce La tyrannie du plaisir. Dans ce perpétuel aller et retour du balancier, il est indispensable aujourd'hui de voir clair.

Contrairement à une tradition récente due au puritanisme du XIXe siècle qui confondit la peur du plaisir avec sa maîtrise, le christianisme en général, et l'Eglise en particulier, n'ont jamais été hostiles à la jouissance dans l'union charnelle et aux bonheurs dans la vie quotidienne. Tout au plus ont-ils stigmatisé leur recherche exclusive et égoïste sous le terme technique d'hédonisme, telle qu'elle triompha à différentes époques et notamment après mai 1968, sous l'expression "jouir sans entrave" ou "s'éclater". L'essentiel reste un enseignement portant sur la découverte des paradoxes du plaisir.

Il est aujourd'hui nécessaire d'éduquer au plaisir. Sans le réduire à l'orgasme, tout en l'élargissant au plaisir de faire plaisir à l'autre, il peut alors construire le couple, en épanouissant l'autre. Mais cela ne se produit qu'à l'expresse condition de s'y abandonner, non de vouloir le prendre. Sinon, il demeure toujours inassouvi au point de provoquer le dégoût, comme ce fut le cas chez les stoïciens ou dans le cadre d'une ascèse chrétienne mal comprise visant à son impossible suppression. Au fond, le plaisir est ambigu.

Ce premier constat permet de le distinguer, dans l'Evangile, du don gratuit qu'est la joie, et d'apercevoir dans l'étonnante liberté du Christ sa tempérance, vertu cardinale de l'équilibre dans les plaisirs. N'en déplaise à ceux qui le traitent de glouton malgré ses jeûnes, il est le maître de ses désirs. Les désirs de l'homme que domina le Christ, la jouissance, la puissance, le sens, c'est-à-dire les trois concupiscences dont parle l'apôtre Jean (1 Jn 2,16), sont ceux du monde. "Or le monde passe avec ses convoitises, mais celui qui fait la volonté de Dieu, demeure éternellement". Le plaisir ainsi orienté vers Dieu prend tout son sens, anticipation de la joie. Alors donnons et vivons le sens des sens.

Michel Rouche

Pprécédentehomepsuivante