Nouveau : Marions-nous ! un sacré chemin - Un itinéraire vers le mariage aux Editions de l'Atelier , par le créateur de ce site ...

 

Copyright : PMC Interactif 2000-6 ...

Dernière mise à jour : PMC Interactif Dimanche 17 Décembre 2017


La revue Alliance

  Coordonnées
  Index des numéros
  Index thématique
  Sommaire numéros
  Abonnement

 

Articles en ligne

 

  Dialogue en couple

  Face à l'homo-
 sexualité
 (X.Thevenot)


  Le Conflit,
 échec ou défi
  (D. Balmelle)


  Quelques critères
  de choix
  (D. Sonet)


  La tendresse
 est-elle l'amour ?
  (X. Lacroix)''

 retour
Vous êtes ici : PMC/ Chemins / La revue Alliance / Les numéros...

 Le numéro 122

DES SACREMENTS EN famille ?

Les coups de coeur de PMC : L'article de JN Bezançon, les témoiganges...

[Sommaire] [Editorial] [Conditions d'abonnements ou téléchargement d'un bon de commande]

 Sommaire

Courrier des lecteurs

Editorial Michel Rouche

Un sacrement, qu'est-ce que c'est ? Louis-Marie Chauvet

Les sacrements en famille Jean-Noël Bezançon

Le baptême de nos enfants Expériences

Quand l'un des parents n'est pas croyant Expériences

Baptême des petits enfants ? Paul De Clerck

Baptêmes en âge scolaire Antoine Herouard

Dans une famille monoparentale ou recomposée Geneviève de Taisne

Célébrations et fêtes familiales Odette Sarda

Seigneur, je te confie nos enfants Prière

En foyer inter-confessionnel Expériences

Les grands-parents jouent-ils un rôle ? Maurice Fourmond et Rosine Legrand

Que représente notre foi pour nos petits-enfants ? Expériences

L'Esprit nous appelle à croire aujourd'hui... Dominique Jacquemin

Des approches différentes Expériences

Le mariage de nos enfants Danièle Balmelle

Humour et amour Expériences

Richesse du sacrement des malades Léon Burdin

De la passivité à l'acceptation Expériences

In memoriam Michel et Monique Rouche

Chroniques

Le mariage au fil du temps:

Le mariage juif durant les XIe et XIIe siècles Michel Rouche

Parents-Enfants Jacques Arènes

L'oeil et la plume

Alliance infos Monique Rouche


 Editorial

Editorial

Vaste sujet que de vouloir réfléchir sur l'interaction des sacrements et de la famille. Devant un thème aux multiples résonances, il importait de se concentrer sur les préoccupations propres à l'évangélisation aujourd'hui. L'équipe d'Alliance a donc décidé de choisir parmi les sacrements ceux qui correspondent aux temps forts de la famille, baptême, confirmation, mariage des enfants et sacrement des malades. Ces choix ne sont pas arbitraires. Ils correspondent, en notre temps d'ignorance religieuse, aux temps forts de la vie de famille, temps d'intenses émotions et de profondes interrogations sur la vie, l'amour et la mort. Or, aujourd'hui, c'est à ces trois moments que Dieu parle le plus à nos contemporains. C'est là que se fait la nouvelle évangélisation.

Le sacrement est donc un signe, une parole, une venue du Christ dans l'Eglise, dans cette église qu'est la famille. Celle-ci est au fond d'elle-même un sacrement, et les parents exercent un véritable ministère, comme le disait déjà Jonas d'Orléans en 818. La foi des parents est alors le terreau indispensable du baptême des tout-petits. Même si elle est absente chez des parents dont les enfants d'âge scolaire demandent le baptême, la foi de ces derniers ne peut que se répercuter sur eux. Quant aux grands-parents qui souffrent de l'absence du baptême ou de formation religieuse chez leurs petits-enfants, leur espérance et leur expérience demeurent indispensables pour accompagner la découverte personnelle des sacrements par ces derniers. Le sacrement des malades, lui aussi, n'est bien perçu et reçu que s'il est décidé et vécu en famille. Seul enfin, de tous les sacrements le mariage serait celui qui correspond le mieux à ce que les anthropologues appellent un rite de passage, commun à toutes les sociétés. Ici l'évangélisation est d'autant plus forte qu'elle est, à travers les parents, le lieu du renouvellement d'un sacrement de tous les jours, le point de départ de jeunes ayant acquis leur liberté affective dans une décision bien mûrie.

En somme, il n'y a pas de célébration liturgique d'un de ces "signes" qui soit réussie sans l'existence simultanée de célébrations "liturgiques" familiales correspondantes. A commencer par la liturgie familiale du repas quotidien. Mais ce qui est valable ici pour l'Eucharistie, l'est surtout pour les grandes fêtes familiales lors de ces quatre sacrements. En somme, les rites de passages familiaux sont transférés de l'initiation païenne à la conversion chrétienne.

Michel Rouche

55 F ou 8,38 Euros

 

Pprécédentehomepsuivante