Nouveau : Marions-nous ! un sacré chemin - Un itinéraire vers le mariage aux Editions de l'Atelier , par le créateur de ce site ...

 

Copyright : PMC Interactif 2000-6 ...

Dernière mise à jour : PMC Interactif Jeudi 25 Mai 2017


La revue Alliance

  Coordonnées
  Index des numéros
  Index thématique
  Sommaire numéros
  Abonnement

 

Articles en ligne

 

  Dialogue en couple

  Face à l'homo-
 sexualité
 (X.Thevenot)


  Le Conflit,
 échec ou défi
  (D. Balmelle)


  Quelques critères
  de choix
  (D. Sonet)


  La tendresse
 est-elle l'amour ?
  (X. Lacroix)''

 retour
Vous êtes ici : PMC/ Chemins / La revue Alliance / Les numéros...

 

Le numéro 133

Notre temps libre...

[Sommaire] [Editorial] [Conditions d'abonnements ou téléchargement d'un bon de commande]

L'avis de PMC :

Un numéro qui ne laisse pas indifférent les internautes... Que faisons nous de notre temps libre ? Quel place pour le couple...?

On a aimé : Entre vie privée et vie professionnelle par des animateurs de Manrèse (un lieu recommandé par PMC...)

 Sommaire

Courrier des lecteurs

Editorial Michel Rouche

Gagner du temps pourquoi ?

Entre vie privée et vie professionnelle

Donner une âme au temps libre

Temps libre... Temps d'être

Se ménager un temps à deux...

Le temps libre des retraités

Les mercredis de Bonne Maman

L'Ennui

Passer un marché avec mon ange gardien

Adolescence, temps de l'amitié

Protéger nos enfants de la drogue

Prière pour les vacances

Les jeux vidéos et la télévision

Laissons à nos enfants du temps pour rêver

Le yoga pour une vie harmonieuse

Le sabbat

Le dimanche a-t-il encore un sens ?

La musique, éveil à une présence...

L'Ļil et la plume

Alliance infos Monique Rouche

 

 


 Editorial

L'idéal des Anciens était le loisir (otium), soit à Rome 180 jours de fêtes gratuites pour tous. Le non-loisir (necotium d'où négoce) était abandonné aux esclaves. Les chrétiens, avec saint Benoît, dénoncèrent cette conception: "Le loisir, l'oisiveté, (otiositus) est l 'ennemi de l'âme", dit-il. Et de réhabiliter le travail manuel. Il a tellement bien réussi, qu'aujourd'hui, nous sommes dans une situation inverse: après que Pascal ait dénoncé le divertissement, le travail est devenu pour certains une drogue. Et voici que ressurgit le temps du loisir, avec cinq semaines et plus, de congés payés, les trente-cinq heures avec leur cortège de jours supplémentaires, et les vingt-cinq ans de retraite, le tout peuplé par le téléphone, la télévision, la console de jeux, I'écran fascinant de l'ordinateur, la drogue... bref, I'ennui, quoi !

 

Tout est donc une question de sens. Quelle signification puis-je donner à ce temps libre qui revient en force ? Temps vide: Mickey, Astérix ? Temps plein : tennis, piscine, flûte à bec, danse, poterie, ouf ! Ah, j'oubliais: fout. Le pied, capital ! Mais saint Benoît a toujours raison. Où est l'âme dans tout cela ? Certes le temps libre est fait pour se reposer, se distraire, reprendre possession de son corps, choisir un temps de retrouvailles, à deux en couple, qu'en famille. Encore faut-il que tout cela soit orienté vers un authentique bonheur, celui de la relation avec soi-même et autrui.

 

Nous restons marqués par la conception ancienne, celle de la semaine de travail, se terminant par le septième jour, le sabbat, le jour du repos. Or au dernier jour de la semaine s'est ajouté, depuis deux mille ans, le premier jour, le dimanche, le jour du Seigneur ressuscité. Ce nouveau temps libre est celui qui donne sens à notre vie, avant même que ne commence le travail. Alors, au lieu de le vivre, comme un autre temps de fatigue ou de travail, et de chanter "Sombre dimanche", comme on le faisait lors des tristes années trente d'avant guerre, qu'il soit, en cette fin de jubilé, le jour de notre joie et de notre libération.

 

Michel Rouche

 

Pprécédentehomepsuivante