Nouveau : Marions-nous ! un sacré chemin - Un itinéraire vers le mariage aux Editions de l'Atelier , par le créateur de ce site ...

 

Copyright : PMC Interactif 2000-6 ...

Dernière mise à jour : PMC Interactif Mardi 28 Février 2017


La revue Alliance

  Coordonnées
  Index des numéros
  Index thématique
  Sommaire numéros
  Abonnement

 

Articles en ligne

 

  Dialogue en couple

  Face à l'homo-
 sexualité
 (X.Thevenot)


  Le Conflit,
 échec ou défi
  (D. Balmelle)


  Quelques critères
  de choix
  (D. Sonet)


  La tendresse
 est-elle l'amour ?
  (X. Lacroix)''

retour

 

Des repères pour les parents face à l'homosexualité de leur enfant

par Xavier Thévenot, salésien de Don Bosco, théologien moraliste.

Les parents qui apprennent l'homosexualité de leur enfant sont souvent troublés et ne savent pas comment réagir et l'accompagner. Des réponses par un spécialiste de ces questions.

Question : "Nous, parents, avons-nous quelque chose à faire pour accompagner notre enfant ?"

Xavier Thévenot : Les parents, en raison de leur trop grande proximité quotidienne, sont souvent les moins bien placés pour intervenir de façon directe et positive sur le devenir affectif et sexuel de leur fils. La clarification de difficultés psychosexuelles suppose en effet suffisamment de distance entre celui qui recherche tant bien que mal son équilibre et celui qui écoute. Quand les difficultés sont importantes, il est même souhaitable de recourir au cadre technique d'une psychothérapie qui permettra d'accéder à une prise de parole libératrice.

Cela dit, les parents ont tout de même à ajuster leur façon d'être auprès de leur fils dont ils viennent d'apprendre l'homosexualité. Tout d'abord, ils ne doivent pas avoir honte du trouble intérieur considérable que cette révélation a parfois semé en eux. Certains parents me disent : " On aurait voulu rester calmes devant les confidences de notre fils. Or, mon mari s'est mis en colère et moi j'ai pleuré ! Depuis lors, je sens bien qu'il y a quelque chose de lourd entre notre fils et nous... Tout cela n'est pas bon, n'est-ce pas ? " Je leur réponds : " Rassurez-vous ! Je préfère vous voir troublés et même sur le point de pleurer que vous voir impassibles. Ne manifester aucune émotion pourrait être vécu par votre fils comme un signe d'indifférence à ses difficultés, voire comme une attitude malsaine de votre part qui consisterait à attribuer la même valeur à chacune des orientations sexuelles : "Que tu sois homo ou hétéro, ça ne nous regarde pas, c'est ton affaire !" " J'ai, de fait, constaté que le "travail" psychique, lourd d'émotions, provoqué chez les parents par la confidence de leur fils a, sur ce dernier, des effets contrastés. D'un côté, ce travail provoque en lui de l'étonnement et de l'inquiétude : "Qu'ai-je donc déclenché, où cela va-t-il mener la famille ?" De l'autre, il renforce son sentiment d'être pris au sérieux par ses proches et de n'être plus seul à devoir vivre un itinéraire marqué par des choix de vie complexes et peu conformes aux attentes communes.

Ensuite, je conseille aux parents de veiller à ne pas considérer leur fils sous le seul angle de sa sexualité : " Avant le moment où votre fils vous a dit les choses, vous parliez de lui de façon globale. Vous disiez : "Alain a tel projet, il a tel tempérament, il voit tels amis". Vous vous posiez des questions : "Quand va-t-il fonder une famille, sera-t-il épargné par le chômage, etc.?" Autrement dit, ce qui concernait sa sexualité n'empêchait pas la prise en compte de la diversité des traits de sa personnalité et de sa vie. Eh bien, il doit en être de même aujourd'hui. Comme je l'ai déjà dit, votre fils n'est pas un homosexuel. Il est cet être libre que vous avez mis au monde et avec qui vous avez jusqu'ici entretenu des relations intenses faites de réactions et de sentiments divers et contrastés : connivence, tendresse, harmonie, accueil, amour..., mais aussi lassitude, conflit, anxiété... Bref, continuez à vivre au mieux ces relations multiples qui tissent la vie quotidienne, en y mettant simplement un peu plus d'écoute. Ne cherchez pas à mener une investigation, ni psychologique - que seul un thérapeute peut faire - ni "policière", en faisant des enquêtes tatillonnes sur les relations de votre fils. Restez vous-mêmes, et poursuivez sans vous affoler l'examen de votre propre histoire sexuée et de votre vie conjugale, auquel vous ont probablement convoqués ces événements. "

Il est bon cependant de savoir qu'une tentation guette les parents, celle de dire : "Tu sais, ton état n'est probablement que passager !" Or, le plus souvent, le garçon, entré dans l'âge adulte, sait de l'intérieur qu'il "se bagarre" avec ses pulsions depuis des années et que son orientation homosexuelle, loin de passer "comme ça", durera sans doute jusqu'à la fin de sa vie. Aussi les parents doivent-ils se mettre à son écoute et éventuellement poser cette question : "Es-tu sûr que ces tendances sexuelles sont profondément ancrées en toi ? Quels moyens as-tu pris pour t'en assurer ? Si tu ne l'as pas déjà fait, nous te demandons d'examiner avec sérieux ce qu'il en est de ta sexualité ; et si tu sens que tu es trop influencé par tel ou tel de tes proches ou amis, prends les moyens de voir les choses avec plus d'objectivité. Par exemple, tu pourrais consulter une personne compétente, professionnelle de l'écoute, pour un entretien ou deux. Tu pourrais ainsi relire de façon sereine ton histoire personnelle et recevoir un avis éclairé."

Ainsi l'attitude de fond des parents doit être la recherche d'un dialogue dans lequel chacun se sent respecté ; ce qui ne signifie nullement qu'il faille cacher les émotions qui naissent au cours des diverses prises de parole. […]

Extraits du n° 149 d'Alliance : Homme, femme, quelle différence ?

(cf. aussi Mon fils est homosexuel ! Comment réagir ? Comment l'accompagner ? Xavier Thévenot, Ed. saint Augustin)