Plan chemins de lecture chemins de foi hommes et femmes terre sainte Se Marier a l'eglise catholique Bonheur dans le couple Chemins...

Nouveau : voir nos publications...


Chemins d'hommes et de femmes... Des traces vers Dieu ?...

 



Chemins d'hommes...
  P. Claverie...
  E. Hillesum
  St Irénée
  E. Stein
  Marie Noel...
  Abbé Pierre
  M. Delbrel
Religion...
  Balthasar...
  Balthasar...Suite
  Beauchamp...
  Beauchamp Suite...
  Beauchamp Suite 2...
  Zundel
  Pédagogie du Christ
  Unique médiateur
  Dialogue inter-religieux...
  Pluralisme religieux...?
  Jésus un ami déroutant
  Relire Job..
  Vie, mort..
  La Souffrance de Dieu
  Avance en Eau Profonde
  Bien et mal
  Prier la Parole
Philosophie...
  G.Marcel...
  P. Ricoeur
  E. Lévinas
  Maritain...
  J.L. Marion
Psychologie...
  X. Lacroix
  Le Mystère des mères
  Sexualité masculine
  Vie et mort du couple
  Evangélisation des profondeurs
  Autres publications de C. Hériard
Lectures diverses...

  Des choses cachées depuis...
  Le Respect
  Sexualité
  Crimes conjugaux
  Le Silence
  L'enfant à coeur ouvert (téléch...)
Contact

Nous écrire
  Livre d'or...
p-q">



Dialogue et rencontre ? ...

De l'affrontement au dialogue... Note de lecture sur le dernier livre de J. Dupuis...

Quel est le plan de Dieu sur l'homme, pourquoi les nations sont elles divisées et différentes dans leur religion. Toutes les traditions religieuses du monde sont elles destinées dans le plan de Dieu à converger ? Ou, Quand et Comment ?

Telles sont les questions qui surgissent d'une contemplation de notre monde actuel marqué, malgré sa globalisation par une multi-religiosité si diversifiée. Dans une vision plus restreinte, l'Eglise avait eu tendance à se réfugier dans l'adage d'un disciple de St Augustin : "Hors de l'Eglise point de Salut". Mais cette affirmation ne peut se maintenir à l'échelle d'une planète si diversifiée. De plus, cela ne peut correspondre à l'idée que l'on se fait d'un Dieu miséricordieux qui ne veut pas la mort du pécheur. Alors ?

Est-il sauvé par l'unique médiation du Christ ou faut-il voir dans chaque homme comme l'affirme Vatican II des "semences du verbe" ou la main de Dieu (Esprit-Saint ou Christ) qui influence dans son intériorité de manière implicite ou explicite un travail de Dieu vers le Règne à venir...

L'Esprit Saint offre à tous d'une façon que Dieu connaît, la possibilité d'être associé aux mystères pascal disait Vatican II (Gaudium et Spes 22)...

Jacques Dupuis dans son deuxième ouvrage trace des chemins vers une ouverture mesurée de l'Eglise vers un dialogue plus fécond. Depuis la surprise du Christ devant la foi du Centurion à celle des théologiens modernes sur la non-dualité de Dieu dans l'hindouisme, nous avons tous à gagner de l'apport d'un autre différent... Dans ce sens, l'Eglise peut se faire moins prétentieuse, plus pauvre, non par calcul, mais parce qu'une voie plus "inductive" (intérieure et non dogmatique) peut tracer des ouvertures vers une rencontre de l'autre, en qui Dieu est aussi présent, à sa manière...

L'Eglise en (re-)découvrant la voie de l'humilité peut devenir sacrement, c'est-à-dire signe visible de l'oeuvre de Dieu au service du royaume qui vient. J. Dupuis rappelle certaines phrases de Jean Paul II qui dit que l'attitude missionnaire commence toujours par une attitude de profonde estime face à ce qu'il y a en tout homme (Jn 2,25), dans ce que lui même, au fond de son esprit a élaboré... Un respect fondamental pour ce que l'Esprit a opéré en lui (Redemptor Hominis 12).

De même, Redemptoris missio parle de ce qui est accessible aux personnes extérieurs à l'Eglise en vertu d'une grâce qui tout en ayant une relation mystérieuse avec l'Eglise ne les y introduit pas formellement, mais les éclaire, d'une manière adaptée à leur mode de vie.

Dupuis note aussi que le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux considère que "C'est dans la pratique sincère de leur religion et en suivant la direction de leur conscience que les membres des autres religions répondent positivement à l'appel de Dieu et reçoivent le salut en Jésus Christ même s'ils ne le reconnaissent pas comme sauveur".

Mais il va plus loin et nous invite à considérer que pour tout homme, un échange avec Dieu est possible au fond de sa conscience. C'est croire que la présence de Dieu garde un pouvoir illuminant pour tout homme.

Or tout homme prépare le règne de Dieu et l'Eglise est au coeur de cette préparation. Sa mission spécifique, conclut J. Dupuis est d'être d'abord présence, service et dialogue. Dialogue de la vie, dialogue des oeuvres, dialogue religieux avant toute annonce ou sacramentalisation (prière et contemplation).

Le dialogue est l'expression authentique de la mission d'évangélisation qui n'empêche pas (si Dieu le veut ainsi) que l'on puisse inviter d'autres à devenir disciples.

Etre sacrement, c'est témoigner d'une charité active et faire preuve d'empathie : Passer au delà de ses convictions pour découvrir l'autre tel qu'il est et faire retour.

Cette confrontation avec d'autres religions peut faire faire un saut à la foi chrétienne...

Il s'agit plus d'ailleurs d'une empathie, d'une démarche inductive, ou l'on part du concret des autres religions pour y trouver des éléments de vérité et de grâce... (Vatican II, Ad Gentes 9). C'est une relecture de Jérémie 31,31 :"Je déposerai mes directives au fond d'eux-mêmes". Cela passe par une ouverture au monde Juif, qui peut servir pour nous chrétiens de catalyseur pour réorienter nos rapports avec les autres religions.

A l'aune de cette ouverture, on peut ainsi découvrir que chaque religion est unique et dans cette unicité les religions s'enrichissent mutuellement. La rencontre, le dialogue permet de créer une communauté où les divergences deviennent complémentaires et se transforment en indicateurs de communion...

(cf. XIII Assemblée annuelle de l'association de théologie indienne 28-31/12/89).

Cela ne veut pas dire que notre foi chrétienne ne reste pas au centre de notre propre recherche. En effet, pour nous, si chaque religion contient une approche de l'homme par Dieu, dans le Christianisme, l'avance de Dieu vers l'homme devient pleinement humaine et c'est pour nous une richesse certaine.

En ce sens, et comme le notre J. Rigal, l'Eglise est sacrement, non moins signe d'elle même mais lieu de dévoilement du salut sans pour autant le posséder.

Le dialogue avec les autres religions ne consiste pas en une mise entre parenthèses de notre foi, ni en un syncrétisme mais bien dans l'accueil de nos différences sans renoncer à nos convictions personnelles. Reconnaître les contradictions, chercher une plus grande compréhension de nos différences sans absolutiser certains éléments de notre foi mais les placer dans un ordre relatif. Passer au delà et faire retour [empathie], en refusant tout monopole de la Vérité divine.

Jacques Dupuis complète cette analyse déjà largement présente dans son premier ouvrage (le deuxième est plus accessible et moins polémique, sous l'influence d'une relecture par d'autres) par une invitation à la prière commune.

Il cite ce qui a été à l'origine de la rencontre d'Assise : Etre ensemble pour prier, mais invite aussi à aller plus loin : quelquefois prier ensemble (partage et méditation,...) en cherchant des textes qui n'heurtent pas nos sensibilités mais tracent des chemins vers une prière d'un Dieu ou d'une Réalité Ultime dans lequel on peut se rejoindre au delà de tout syncrétisme et dans le respect de nos différences.

Ainsi, alors qu'une unique et même alliance réunit juifs et chrétiens, on peut prier ensemble des psaumes, voire le Notre Père..

Avec nos frères en Abraham, qui affirment que "Notre Dieu et votre Dieu est Un" (Sourate 29,46) des prières communes sont possibles. J. Dupuis cite notamment la Fatihah :

  • Au nom d'Allah le bienfaiteur Miséricordieux.
  • Louange à Allah,
  • Seigneur des Mondes
  • Bienfaiteur miséricordieux,
  • Souverain du Jour du Jugement [C'est] Toi [que] nous adorons,
  • Toi dont nous demandons l'aide !
  • Conduis nous [dans] la Voie droite,
  • La Voie de ceux à qui
  • Tu as donné Tes bienfaits,
  • qui ne sont ni l'objet de [Ton] courroux ni les Egarés (Sourate 1)

Avec les autres religions la prière est plus délicate, du fait de différents sur Dieu ou l'Ultime réalité. Mais J. Dupuis rappelle des textes qui se rejoignent comme l'hymne attribué à St Grégoire de Naziance ou des extraits de la Badhavagita Pour finir, J. Dupuis a cette phrase remarquable : "Le pluralisme religieux se fonde sur l'immensité d'un Dieu qui est Amour et Communication..." Jacques Dupuis La rencontre entre le Christianisme et les autres religions.

De l'affrontement au dialogue de Jacques Dupuis

Cerf 2002 ISBN 2-204-06950-7 35 Euros Editions du Cerf, Paris 2002 http://www.editionsducerf.fr

Du même auteur :

Vers une théologie chrétienne du pluralisme religieux Cerf, Paris 1997

ISBN 2-204-05759-2, 290 F

Ce livre difficile d'accès vient d'être complété par une version plus accessible :

Vous voulez participer à ce recensement, commenter ou compléter les fiches déjà réalisées...

pprécédentehomepsuivante

 
 
   

 

Dernière mise à jour : PMC Interactif Juillet 2009 ...

Découvrez aussi les publications du Webmestre : Claude Heriard ...