UN TEMPS DE DESERT

Les premiers pas en Terre Sainte nécessitent une démarche intérieure, une phase de préparation où le c¤ur s'inscrit dans cette lente conversion qui va laisser place à la découverte de la Parole de Dieu.

Auparavant, les pèlerinages nécessitaient une longue traversée en bateau où le pèlerin avait du temps pour méditer sur sa démarche, faire le vide de ses pensées intérieures, de sa vie de tous les jours. Avec les transports modernes, cette phase est écourtée et remplacée par des formalités d'aéroport moins propices au recueillement. C'est pourquoi le passage par le désert est important dans l'approche de la Terre Sainte.

Le désert est passage, lieu de méditation qui vous plonge dans les racines mêmes de la démarche d'Alliance, dans les origines les plus profondes du peuple élu et choisi par Dieu.

Il est le lieu de l'extrême, du silence, de la grandeur.

Avant même d'évoquer l'Alliance, notre périple a commencé sur les pas mêmes d'Abraham. A la suite du Patriarche, premier homme a avoir répondu à l'appel de Dieu et à s'engager dans la confiance, sur la base d'une promesse.

Les premiers textes évoquent cette rencontre, dans un lieu « historique ».

Tel Shéva : Lecture sur le site : Gn 12 et 21

Viennent ensuite, une évocation de l'Exode, ces 40 ans de Traversée, condition pénible et provisoire, que le pèlerin va revivre dans sa marche vers Jérusalem.

Ein Avdat : Lecture sur le site : Nomb 13-14

L'évocation du Pain et de l'Eau à Avdat, constitue un temps fort de cette démarche spirituelle.

Comme l'évoque P. Beauchamp dans L'un et l'autre Testament, Essai de Lecture (Seuil, Paris, 1976, p. 44 et ss.), « au désert, plus qu'ailleurs, il est nécessaire que Dieu fasse vivre le peuple quand il lui donne la Loi (Parole), aussi l'eau et la manne, pain du désert, posent-elles déjà la donation et l'exigence dans un rapport de simultanéité. »

Beauchamp parle d'une démarche de maturation, d'enfance de la foi. Dépendance de la manne quotidienne, mendication de la Parole (La Loi), l'interaction, le parallèle entre vie et écriture est ici lieu de conversion.

Les textes médités dans le site d'Avdat prenne alors un sens particulier.

La source évoquera déjà la multitude des dons de Dieu, mais la célébration d'une Eucharistie, au milieu du désert, donnera un sens profond, au pain rompu, signe efficace du fruit du travail de l'homme divinisé par l'intercession du prêtre╔

Le passage au désert est un lieu de séparation. L'effort, la chaleur permettent de « séparer la convoitise qui a pour lieu la chose, et le désir qui a pour lieu le signe╔ Le même lieu est celui du signe et de la chose, mais la convoitise, qui est de la chair, transforme le signe en chose, et le désir qui est de l'esprit, transforme la chose en signe. » (ibid P. 45).

Seule la méditation du pèlerin permettra de transcender cette démarche, d'épurer sa recherche vers un désir de Dieu. Le temps a son rôle dans cette transformation. Le temps qui sépare la Parole du signe, qui permet à la Parole de prendre chair. Le désert n'est pas un lieu de l'urgence, il est lieu de maturation.

« La manne est ce pain qui met sous la loi du donateur╔ ce qui est commandé, c'est de croire ╔ dans le désert il faut marcher, c'est-à-dire croire ou mourir╔ » (ibid 47)╔

Après Avdat et un brève séjour près de la Mer Morte, le pèlerin est mené au Jourdain, lieu de passage entre le désert et la terre de la Promesse. Le franchissement symbolique du Jourdain est l'expression d'un désir de marcher selon la Loi╔ Il faudrait avoir lu la suite de l'ouvrage de P. Beauchamp pour en savourer l'expression symbolique. Après la transmission prophétique de la Loi, l'expérience de la terre promise et de ses fruits est un lieu d'expérimentation de la Parole reçue╔

 

Un temps au Mont de la Tentation va permettre d'avancer dans cette expérience du désert avec, cette fois, une approche nouvelle, celle du Christ. Mais l'expérience de l'Ancienne Alliance n'est pas pour autant oubliée. Elle complète et affine celle de la Nouvelle Alliance.

Montée au mont de la tentation : Luc 3

Les 40 jours au désert du Christ entre en correspondance avec les 40 ans de l'Exode.

La suite du pélérinage et le plan général...retour plan