Lectures et images... (Suite)

1 Co 11 17-34 (Repas du Seigneur... )

17  En donnant cet avertissement, ce que je ne loue point, c'est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais pour devenir pires.

18   Et d'abord, j'apprends que, lorsque vous vous réunissez en assemblée, il y a parmi vous des divisions, -et je le crois en partie,

19   car il faut qu'il y ait aussi des sectes parmi vous, afin que ceux qui sont approuvés soient reconnus comme tels au milieu de vous. -

20   Lors donc que vous vous réunissez, ce n'est pas pour manger le repas du Seigneur;

21   car, quand on se met à table, chacun commence par prendre son propre repas, et l'un a faim, tandis que l'autre est ivre.

22   N'avez-vous pas des maisons pour y manger et boire? Ou méprisez-vous l'Église de Dieu, et faites-vous honte à ceux qui n'ont rien? Que vous dirai-je? Vous louerai-je? En cela je ne vous loue point.

23  Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain,

24   et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi.

25   De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez.

 

 

calice, copyright PMCCalice devant le lac de Tibériade
26   Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

27   C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.

28   Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe;

29   car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.

30   C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont morts.

31   Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés.

32   Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde.

33   Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres.

34   Si quelqu'un a faim, qu'il mange chez lui, afin que vous ne vous réunissiez pas pour attirer un jugement sur vous. Je réglerai les autres choses quand je serai arrivé.

Jn 10 1-18 (Le bon Pasteur)

1  En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand.

 

2   Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis.

3   Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors.

4   Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.

5   Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers.

6   Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.

7   Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.

8   Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés.

grotte, copyright PMC

9   Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.

10   Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance.

11   Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.

12   Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse.

13   Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis.

14   (10:13) Je suis le bon berger. (10:14) Je connais mes brebis, et elles me connaissent,

 

15   comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.

16   J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.

 

17   Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre.

18   Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre: tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père.

 

troupeau de mouton sur la route de jerusalem, copyright PMC

 

retour plan   page suivante