plan prieres Se Marier a l'eglise catholique Bonheur dans le couple Chemins...

Chemins... de prière, le site qui vous accompagne dans votre prière...

Nouveau - Chemins de prière - Le livre...
 
  Comment prier ?
  Comment ? Sommaire
Psaumes

  Introduction
  Je bénirai le Seigneur
  Le Secours me vient du Seigneur
  Qu'elle joie quand on me dit
  Béni soit le Seigneur
  Chantez au Seigneur un chant nouveau
  Seigneur, j'ai fait de toi mon Refuge
  Criez de joie
  Je bénirai le Seigneur
  Comme une biche...
  Autres psaumes

Prieres d'aujourd'hui
  Un corps pour aimer
  Une compagne pour la vie
  Bonheur Malheur
  Désintéressé
  Silence
  Ta loi
  Dans le désert
  Erreurs
  Notre Père
  Papillion
  Murmure
  Cité de Dieu
  Présence
  L'enfant
  Notre Père 2
  Evangile du jour
 
Contact

Nous écrire
Bibliographie
  Contact
  L'équipe
  Livre d'or...

Recherche :


Comment Prier ... (Vivre de l'Esprit dans ma prière)
II VIVRE DE L'ESPRIT DANS MA PRIERE (suite)

b) la prière du pauvre

La prière qui plaît au Seigneur est la prière du pauvre : les mains ouvertes devant toi, je t'offre les mots, les paroles de mon coeur comme l'écho de ta parole de vie. C'est toi qui me les as donnés gratuitement, je te les rends gratuitement. « Vers toi Seigneur, j'élève mon âme, vers toi mon Dieu ». (Psaume 24, 1)

La prière du pauvre attire le coeur de Dieu et construit l'Eglise. Elle édifie, parce qu'elle est l'élan spirituel d'un coeur qui est tout pour l'Eglise et qui n'est rien aux yeux des hommes.

Si je repousse délibérément l'élan du coeur, l'épanchement de l'amour, le cri élémentaire du pauvre que je suis, je risque de réduire la pensée, le coeur et l'agir chrétiens à une pure rationalité, à une absence de sentiments, à un ensemble d'observances.

Il faut une longue patience pour ne pas se décourager, pour devenir vraiment et spirituellement pauvre, un pauvre de Dieu, dont la louange progresse de plus en plus, indéfiniment.

Le seul office des moines, c'est de prier, c'est d' « habiter la maison du Seigneur tous les jours de notre vie » (Psaume 26, 4), c'est de contempler la face de Dieu.

La contemplation révèle que la prière, comme l'amour, est un état, une manière d'être et de vivre. Prier, c'est pressentir à travers l'Eglise en genèse la Jérusalem céleste, la vision de paix qui nous est promise. C'est voir déjà l'Invisible.

La joie de la prière est également liée à sa pérennité. La louange est toujours en tête, au seuil de toute prière : « élevez-vous portes éternelles » ( Psaume 24, 7 ).

Certes, l'épreuve est parfois le lieu de la détresse, car l'homme est si peu fait pour souffrir, il est fait pour aimer. Et pourtant... que de blessures marquent les personnes, les familles, les communautés : nul n'est épargné, personne n'échappe à des ruptures, des discontinuités dans nos repères habituels. Au mystère de la souffrance, nous n'avons pas d'autre réponse à fournir que celle du Christ souffrant pour nous. Le lieu d'épanchement de notre coeur est le pied de la croix, le lieu où l'on renonce à comprendre, pour s'en remettre à Dieu.

La prière du pauvre est aussi confession des péchés, jaillissement de joie, dépassement de la culpabilité. La faute révèle, dans le pardon, l'infinie miséricorde de Dieu, qui me relance dans la confiance : « va et désormais ne pèche plus » (Jean 8, 11) ; l'aveu de la faute me dessaisit de moi-même et me centre vers Dieu, vers l'Autre : le gémissement devient louange, les larmes se changent en joie. L'esprit et le corps s'unissent dans l'action de grâces.

La prière unifie la vie du chrétien, lui donne un sens, le sens d'un aimer et d'un être-aimé ; elle est l'acte du Christ, du Fils uni à son Père, entré par sa Pâque dans la gloire de son Père. Toute prière est un acte d'oblation, qui unifie le coeur.

« Que ma prière s'élève comme l'encens devant toi et l'élévation de mes mains comme l'offrande du soir. » (Psaume 141, 2)

La prière de louange est un acte d'amour, et le temps de l'amour s'épuise dans le silence qui le fonde : la puissance de l'Esprit ne fait-elle pas vibrer l'Amour en opérant la rédemption du monde.

Le point de départ de toute prière chrétienne sera toujours l'amour que Dieu porte à sa créature, et non pas la pensée, le coeur de l'homme et non pas la sagesse, la sainteté de Dieu dans le Christ incarné et non pas la connaissance.

La prière est, dans l'instant présent et l'espace de la conscience, la perception de l'Etre de Dieu, origine de toute croissance, jaillissement de toute joie intérieure ; Dieu éternellement chanté par la voix des coeurs de la terre, Dieu adoré en esprit et en vérité, au coeur de l'Eglise.

 

 

 

 

 

 

 


Suite  Introduction  Sommaire

 

 
 
   

Dernière mise à jour : PMC Interactif Juillet 2009 ...

Découvrez aussi les publications du Webmestre : Claude Heriard ...